fr nl en

Résultats et commentaires Giro 2010

 

giro 2010

 

 C’est dans la magnifique demeure de Paul que celui-ci nous accueille vers 10 h du matin en ce jour d’ascension 2010.

Le grand salon est vite transformé en salle de jeu. Le double plateau est installé et la table ordinateur prolonge l’ensemble.

Nous prenons un café dans l’attente de tous les managers.

Les voici au contrôle départ avec leurs coureurs :

PASCAL avec Euskatel : Sanchez, Rodriguez, Moreno

OLIVIER   avec  Silence-Lotto : Van den Broeck, Van Avermaet, Boonen

MAX  avec Columbia : Monfort, Grabsch, Cavendish

NICOLAS avec Saxo-Bank : F.Schleck, Sorensen, B.Cooke

JEAN-CHRISTOPHE avec Discovery-Channel : Armstrong, Popovich, Steegmans

PAUL avec Saunier-Duval : Gustov, Arroyo, Haussler

CHARLIE avec Multigas : Valverde, Gutierez, Moreau

DENIS avec Astana : Contador, Vinokourov, Pereiro

Tout est prêt et le départ d’Amsterdam est donné pour ce long périple.


ET 1

C’est déjà dans les faubourg de la ville aux mille ponts, que Gutierez attaque d’emblée, suivi à 20 sec par Boonen,Steegmans,Moreno et à 30 sec par le peloton. Celui-ci réagit et revient sur les trois, avant de rattraper le fuyard au km 30.

Le peloton reste groupé tout le temps, malgré une petite tentative de Moreau au km 70 en ne prenant au maximun que 20 sec et ce jusqu’au 90 ou s’opère un regroupement général.

Au 100 km, attaque de 7 coureurs, Gutirez,Moreau,Steegmans,Haussler,Grabsch,Moreno,B.Cooke, ils comptent 10 sec d’avance.

Au 110 km, Haussler part seul, les six sont déjà à 50 sec et le peloton à 1’10.

Au 120 les six sont  repris  par le peloton. Haussler est toujours en tête au 130 km.
Derrière le peloton se scinde en deux. Le premier n’est qu’à 50 sec.

giro

L’écart se réduit à 40, puis à 20 au km 140.

Au km 150, Haussler est sur le point d’être rejoint, mais repart de plus belle et au km 160, l’écart est remonté à 1’ sur le 1 er peloton et 1’20 sur le deuxième, puis redescend à 40 sec et 1’, puis 1’10 au km 180 sur le peloton regroupé.

L’allemand s’impose et la victoire est bien méritée. Belle victoire pour Paul, qui prend le maillot rose de leader.



ET 2

De retour en Italie, après l’entrée en matière au Pays-Bas, nous voici, ici pour ce CLM par équipe.

giro
Maxime Monfort s'échauffe.

Dans cet exercice,  c’est l’équipe rodée d’Astana (Denis) qui s’impose incontestablement. Très bonne cohésion d’ensemble.

giro


Les Saunier –Duval (Paul) limite les écarts et préserve son maillot rose (Haussler) en terminant 2 ème.
Mais Euskatel perd du temps

giro
 
giro


ET 3

C’est une étape de transition qui aura de l’importance plus tard, mais n’allons pas trop vite en besogne.

Après un départ prudent,Cavendish sort du peloton au 20 km, suivi peu après par Popovich et Grabsch. Le peloton est  20 sec.

giro

Au 30 km, les 3 hommes se rassemblent et collaborent. L’écart passe à 40sec (40 km), 50 sec  (50 km),1’ (70 km). Gutierez sort et se trouve en chasse patate devancant le peloton de 20 sec.

Le peloton laisse faire et  seul  les hommes du maillot rose roulent.

Au km 100, les trois comptent 40 sec sur l’espagnol qui a du mal à recoller sur les trois hommes de tête, et 1’50 sur le peloton endormi.  Personne ne prend ses responsabilités sauf les Saunier-Duval en appliquant un faux train..

Au km 120, Les trois mousquetaires renforcent  leur avance et le porte à 1’ sur l’Ibère et 2 ’10 sur le peloton.

Grabsch est maillot rose virtuel, sort du groupe au km 140 et compte 40 sec sur ses deux compagnons, mais ceux-ci  le reprennent au km 150. Gutierez est bien seul  en chasse-patate à 1’30. Le peloton, incapable d’accélère est toujours à 2’10 quand une bordure se produit.

Deux Euskatel chutent et F.Schleck est piégé.

Devant, on ne chôme pas. Cela accélère au km 160, l’écart est 1’40 sur Gutierez et 3’ sur le peloton.

Dans le final, cela ne faiblit pas et c’est au sprint que Cavendish s’impose devant son collègue Grabsch (nouveau maillot rose),
qui font, comme Popovich, la bonne opération du jour. Bravo Max.


giro



ET 4

La première étape arrivée au sommet s’annonce intéressante, mais le peloton ne l’ entend  pas comme cela.

giro

Il reste groupé jusqu’au  50 km.

Dans le premier col au km 60, Van Den Broeck (VDB) attaque, Armstrong est à 10 sec, Van Avermaet, Monfort,F.Schleck,Popovich et Cooke à 30 sec, le peloton à 40 au sommet.

Au km 70, VDB insiste devant, mais tout se regroupe derrière à 20 sec du belge, puis 30, puis 40sec au km 90. Le Belge faiblit et l’écart n’est plus que 20 sec  au 100 km. Tout se regroupe au 110 km.

Tout rentre dans l’ordre et le calme est absolu, tellement calme que le col de 4 ème Cat au km 150 est escamoté.

Dans la descente, cependant, Gustov, le leader de la Saunier Duval, tombe et doit abandonner. Mauvaise nouvelle pour Paul.

Tout se jouera dans la dernière montée celle de Monte Terminillo.

Km 180. Dés l’ascension, le maillot rose Grabsch en personne sort du peloton. Un groupe de 6  sort  à son tour à 40 sec. Le peloton est déjà à 1’ et explose littéralement.

Beaucoup de favoris ne sont pas au rendez-vous et sont largués comme des gamins. Les écarts augmentent.

giro

L’allemand est impressionnant devant. Seul VDB semble lui tenir tête.

Grabsch l’emporte avec classe et du même coup consolide sa position de leader.

Certains favoris regrettent de ne pas avoir rouler lors de l'étape d’hier.

Bravo à toi, Max.

giro



ET 5

Tout le monde est déjà fatigué !..

Où comment dés lors expliquer la léthargie du peloton. En effet, nous en sommes déjà au 120 km, et rien à se mettre sous la dent. Il faut dire que nous longeons la côte et les paysages sont  radieux. Nous sommes en vacances ;-)

Après Rimini, dans l’ascension du Pertcara, Grabsch, encore lui, attaque. Le peloton réagit immédiatement et s’allonge.

Abandon de Baden Cooke.

L’Allemand poursuit son effort et s’échappe, il compte, 20, puis 30, puis 40 sur le peloton très allongé.

La bordure est inévitable dans la descente du 2 ème col de la journée. Beaucoup se font encore piégé,
notamment les Astana de Denis méconnaissable depuis les clm par équipe.

giro


Grabsch sévit encore en l’emportant. Il devient l’homme à battre.

giro



ET 6

La deuxième étape de montagne débute doucement. C’est l’allemand Haussler qui s’échappe. La Saunier –Duval de Paul a un nouvel  objectif depuis l’abandon de son leader, celui du maillot vert, d’où l’attaque d’Haussler pour des points intermédiaires du maillot vert. Il compte 30 sec. L’écart monte vite, 40 sec, puis 1’20, puis ’30 sur Moreau et 2’ sur le peloton au km 50.A ce moment Grabsch crève sans conséquence. L’écart se stabilise jusqu’au 90 km. Il se réduit ensuite sous l’impulsion des Silence-Lotto d’Olivier.

Devant, lors du passage près d’un rond point, Haussler chute. Gutierez parti en contre le rejoint au km 110 et les deux ne comptent plus que 20 sec d’avance.

Dans le 1 er col de la journée, les deux, rejoint par Moreau  passent en tête.

giro


Dans la descente, Armstrong et Valverde attaquent et rejoignent les 3 .

Monfort et Sorensen sont en contre à 20 sec.

Dans le 2 ème col, les 5 accélèrent, mais Armstrong attaque. Haussler résiste à 10 sec.

L’américain de Jean-Christophe passe en tête.

Dans la descente, Valverde rejoint Haussler. Le peloton éclate.

Dans la montée finale, (1er cat) le peloton est parsemé. Le maillot rose faiblit mais ne rompt pas. Il perd néanmoins du temps avec beaucoup d’autre d’ailleurs.

Dans la montée, Armstrong est magistral et s’impose avec panache.

Jean-Christophe en est fou de joie sautant sur le fauteuil  le cassant presque.

Bravo .

Super étape, Haussler reprend le maillot rose.

 

giro



ET 7

En cette redoutable et très longue étape, c’est déjà Grabsch qui attaque pour reprendre son maillot rose, d’emblée au 10 km. Il attaque tellement qu’il compte 1’ au 20 km, mais le peloton le reprend au km 40.

Cependant, il repart de plus belle au km 60 et reprend 1’, puis 30 sec et est de nouveau repris au km 80.

Intenable, celui-ci repart au 120 km  et compte 30 sec  sur un peloton  allongé qui aborde  les contres-forts  du col Paso dello Palada (Hors catégorie).

Derrière, un groupe se forme suite à une bordure.
Popovich,Moreno,Sorensen,Sanchez,VDB,Rodriguez et Armstrong est à 50 sec. Plus loin, Popovich tente de revenir à 1’10.

Au km 140, Grabsch est en tête avec 30 sec d’avance sur Rodriguez .

Dans l’ascencion au km 150, Grabsch et Rodriguez sont côte à côte avec 1’ sur le peloton regroupé.

Au sommet, l’espagnol passe en tête devant son compagnon d’échappé à 10 sec accompagné de  F.Schleck et Armstrong,
et à 1’ Popovich et Sorensen.

Dans la descente, l’espagnol de Pascal est toujours en tête avec 20 sec  sur l’Allemand et 1’ sur le groupe Armstrong.

Au 180 km les deux premiers se regroupent et compte 1’30 sur le groupe Armstrong.

Au 190 km, l’écart est de 1’10.Au km 200, l’Allemand attaque et laisse Rodriguez à 10 sec.
 Le peloton, du moins, ce qu’il en reste se trouve à 40sec.

Les deux se regroupent  à nouveau et n’ont plus que 30 sec sur le mini peloton.

Au pied du dernier col, Rodriguez attaque de plus belle. Grabsch, rejoint par Popovixch sont à 50 sec et Armstrong très vigilant à 1’.

giro

Valverde sort à son tour et se trouve à 1’10.

Dans le dernier col, tout explose comme d’habitude et surtout que Lance Armstrong sort ses griffes et attaque violement.

Telle une fusée et bien aider par Popovich,

giro
il revient facilement sur les hommes de tête, les dépasse, sans pouvoir lâcher l’excellent Rodriguez et sans va gagner sa deuxième étape consécutive au sprint au sommet.
C’est vraiment du grand art. Mais il ne reprend que 30 sec à Grabsch.

Splendide victoire d’Armstrong. Jean-Christophe est aux anges. Bravo.

Pour le reste, c’est la débandade, notamment pour Contador (l’ancien vainqueur 2009), l’ombre de lui-même qui termine à 4’15.

Les Astana passent  à côté de leur tour, tout comme les Saxo-Bank invisible.

Pour les Discovery, par contre, c’est la joie. Il reste à reprendre pour l’Americain de Jean-Christophe plus de  1’10 à l’ Allemand .

giro



ET 8

Etape de transition à la veille de l’arrivée.

giro


Grabsch se permet même le luxe d'être en queue du peloton dés le départ

C’est de Brescia que démarre cette courte étape.

Le peloton, fatigué reste groupé malgré la tentative de Steegmans et Gutierez au km 20.

De nouveau Steegmans du 70 au 90 km avec au maximun 20 sec d’avance.

Le peloton contrôle tout  et le sprint est inévitable, malgré une ultime bordure.Dans les rues de Levico-Terme, le peloton groupé s’offre un sprint massif et royal et c’est le roi du sprint, Cavendish, qui  s’impose.

giro

Super sprint et 4 ème victoire  pour les Columbia de Max.

giro

giro
Haussler prend le maillot vert.



ET 9

C’est l’étape de vérité pour gagner ce Giro, compte tenu que  la dernière étape  a été l’annulée.

La confrontation entre Grabsch et Armstrong va avoir lieu sur ce court mais redoutable parcours de 150 km
reliant Bormio à Passo del Tonale.

giro
Le maillot rose Grabsch contrôle la course

Qui de qui !

Le suspense est à son comble. Max (Grabsch) visiblement serein, et Jean-Christophe, visiblement tendu, mais très concentré.
Qui gagnera ?

Arroyo attaque d’emblée, rejoint par Cavendish et les 2 comptent 40, puis plus que 20 d’avance au pied du 1 er col.
Moreau les rejoint et attaque.

giro

Arroyo et Cavendish sont rejoint  par VDB et Van Avermaet. Le peloton suit à 20 sec.

Au km 60. Le francais  à 30 sec d’avance sur le groupe Arroyo,Cavendish ,Van Avermaet et VDB et 40 sec sur le peloton .

Van Avermaet rejoint le français de tête.

giro

Dans la descente, Sanchez tombe lourdement et abandonne.

Dans le 2 ème col, Monfort sort à son tour et rejoint le francais qui a de nouveau  attaqué  après avoir rattraper le Belge Van Avermaet. Un groupe se forme en tête : Monfort,Moreau,Van Avermaet,VDB,Rodriguez,Contador….eh oui, il est temps de le voir celui là !

Derrière, c’est la panique.

Armstrong et Grabsch se contrôle. L’Américain ne lache pas la roue d’ l’Allemand. La tension monte.

giro giro
VDB passe en tête et plonge dans la vallée.

Au pied du col hors catégorie, Monfort attaque, mais Van den Broeck contre son compatriote.Nos deux Belges sont magistraux.
Que d’aisance dans leurs  coups  de pédale. Côte à côte, il passe en tête de ce col mytique.

Dans la descente, Moreau les rejoint ainsi que l’excellent Rodriguez (qui était sorti du groupe des poursuivants). Ils sont 4 devant.

Derrière, Grabsch n’est pas au mieux, Armstrong le voit et attaque directement. N’a-t-il pas trop attendu !

Grabsch est en difficulté, mais assure. Armstrong est parti, creuse un écart.
Il se trouve à hauteur de Contador  à 2’15 de l’homme de tête VDB.

giro

Nous sommes  à l’arrivée pour voir la splendide victoire  de Jurgen Van Den Broeck qui s’impose avec conviction, mais nous attendons de connaître le temps final de Grabsch. Nous l’attendons à l’arrivée alors que passe devant nous Armstrong et Contador qui en termine.

Les chronos s’enclanchent.

Pour rappel, il faut qu’Armstrong reprenne plus d’une minute 10 à l’ Allemand.

Cela fait 30 sec  que l’Américain à passer la ligne et nous voyons
l’Allemand au loin arrachant ses pédales pour rejoindre la ligne d’arrivée.

35 , 36 , 37 , 38, 39, 40 ,41 , 42, 43 , 44, 45 sec. C’est gagné pour l’Allemand Grabsch.
Superbe exploit pour cet outsider.
Super Max.

Et quel suspense !

Après les 10 sec d’écart entre le vainqueur Contador et son dauphin en 2009, voici les 25 sec entre Grabsch et le sien.

Le Giro est toujours aussi disputé et indécis. Et c’est tant mieux pour le fun.


CLASSEMENT FINAL :

1. Bert GRABSCH (Max)  Columbia   100 pts (UCIM)
Bert GRABSCH
2. Armstrong (Jean-Christophe) Discovery-Channel à  25"  75  pts(UCIM)
3. Rodriguez (Pascal) Euskatel à 2'10   45pts (UCIM)
4.Valverde (Charlie) Multigaz à  4'40  25 pts (UCIM)
5.Monfort (Max) Colombia  à 5'10 10 pts (UCIM)
6.Haussler (Paul) Saunier Duval à 5'25 5 pts (UCIM)
7.Van den Broeck 5'30
8.Popovich 6'30
9.Van Avermaet 7'10
10.Vinokourov 7'20
11.F.Schleck 7'20
12.Moreau 8.30
13.Contador 8'45
14.Arroyo 10.40
15.Cavendish 11.15
16.Sorensen 13
17.Moreno 13'55
18.Gutierez 15'10
19.Steegmans 17'40
20. Boonen 18'35
21. Pereiro 19'05

Victoire d'étape :
Etape 1 : Haussler (Paul) 15 pts (UCIM)
Etape 2 : Astana  (Denis) 15 pts (UCIM)
Etape 3 : Cavendish (Max) 15 pts (UCIM)
Etape 4 : Grabsch (Max) 15 pts (UCIM)
Etape 5 : Grabsch (Max) 15 pts (UCIM)
Etape 6 : Armstrong (Jean-Christophe) 15 pts (UCIM)
Etape 7 : Armstrong (Jean-Christophe) 15 pts (UCIM)
Etape 8 : Cavendish (Max) 15 pts (UCIM)
Etape 9 : Van den Broeck (Olivier) 15 pts (UCIM)

Maillot vert :
1.Haussler (Paul) 17 pts 40 pts (UCIM)
2.Grabsch (Max) 15 pts 25 pts (UCIM)
3.Cavendish (Max) 12 pts 15 pts (UCIM)

Maillot blanc à pois rouge :

1.Armstrong (Jean-Christophe) 21 pts 40 pts (UCIM)
2.Grabsch (Max) 20 pts 25 pts (UCIM)
3.Van den Broeck (Olivier) 20 pts 15 pts (UCIM)

Total Points obtenus UCIM
Max : 235
Jean-Christophe : 145
Paul : 60
Pascal : 45
Olivier : 30
Charlie : 25
Denis : 15
Nicolas : 0

ABANDONS :
Gustov
B.Cooke
Sanchez
 

Bravo à tous et merci.
Un tout grand merci pour Paul notre hôte.

giro d'italie

A l’année prochaine.

Denis

Panier
votre panier contient 0 article
Prix total: 0.00 €
Espace Membre
Email:

Mot de passe
Vuelta 2018
C’est le troisième et dernier grand tour de la saison qui se c...

G.P de Wallonie, G.P.du Pièmont et Paris-Troyes 2018
En ce jeudi 4 octobre 2018 vers 19 h après de rude travaux, à...